Sélectionner une page
alice barbe

EPISODE 42

MARIE EKELAND,
Fondatrice de 2050

On sait combien il est important de transformer nos économies, nos politiques, nos modes de consommation pour freiner le réchauffement climatique en cours et réduire l'emprise que notre modèle de société exerce sur la nature. L'économiste Kate Raworth a théorisé cette notion dans la “théorie du donut” qui nous invite à trouver des modèles économiques qui respectent les limites planétaires. Cela n'a l'air de rien, mais cela suppose une réinvention complète de toutes nos filières industrielles : l'agriculture, le transport, la construction, le textile… Toutes reposent aujourd'hui sur d'immenses consommations d'énergie fossile et de minéraux rares, détruisent massivement la biodiversité et menacent les puits à carbone (forêt amazonienne et phytoplancton de l'océan notamment) dont dépendent la vie sur terre.

Mais réinventer les filières industrielles, ce n’est pas une mince affaire Cela suppose : 

  • de comprendre en profondeur ce qui génère des problèmes, avec tout ce que cela veut dire en terme de complexité et d’interactions entre les différentes industries, 
  • d’être à l’affut des innovations qui émergent et pourraient participer à résoudre ces problèmes, parfois en repensant complètement le fonctionnement d’une filière, 
  • enfin de pouvoir financer ces amorces de solutions, de les aider à fonctionner dans leur écosystème et de promouvoir leur développement. 

Complexe, hein ? C’est à cela et rien de moins que s’attaque “2050”, le fond d’investissement de MARIE ECKELAND, qui vise à “faire advenir un futur fertile”🙌🥇

🎤Dans cet épisode, Marie nous explique en quoi 2050 est différent des autres fonds d’investissement et ce que cela nous apprend sur la réinvention de la finance, indispensable au développement d’une transition intelligente et planifiée au service de l’intérêt général :

  • Pas de sortie à date fixe : 2050 peut rester investisseur d’une société aussi longtemps qu’il le souhaite et que c’est dans l’intérêt de l’entreprise,  
  • Financement des communs : 2050 finance une intelligence collective des filières qu’il cherche  transformer, 
  • Pour assurer cette vision, 2050 est détenu par un fond de pérennité, à mi-chemin entre le fonds de placement et la fondation d’intérêt public…

 

🎤Marie illustre  ses façons de fonctionner en décortiquant l’approche de 2050 dans la filière agricole 

  • Comment rendre l’agriculture résiliente et permettre aux hommes de se nourrir à horizon 2050, dans un contexte de réchauffement climatique qui réduit la productivité des sols ?
  • Quelles startups participent à apporter des solutions ? 
  • Quels centres de recherche travaillent à comprendre ce problème complexe ?
  • Comment créer un écosystème apprenant et donner accès aux connaissances académiques existantes sur ce sujet aux meilleures startups du secteur ?  

J’espère que cet épisode vous intéressera et vous donnera une nouvelle perspective la façon dont la finance peut soutenir un futur plus fertile.💥 

 

Je vous souhaite une belle écoute !🎧

POUR ME SOUTENIR : Et comme toujours, si le podcast vous plait,   
– le partager en cliquant sur les 3 points,  
– me laisser votre adresse email pour recevoir la newsletter : abonnement à la newsletter – Demain n’attend pas (demainnattendpas.fr) 
– et en parler autour de vous (vive le bouche-à-oreille), 
Ca m’aide vraiment ! Bonne écoute ! 
Et pour cet épisode, un merci spécial a :
– Julie Da Costa, qui m’accompagne avec ses doigts de fée sur les réseaux sociaux – Clara Ernoult, pour une post-prod sans pareil                

Rejoignez nous sur Spotify ou Apple podcast